Skip links

Miamiami

Projet d’intervention artistique créant un mur de séparation entre la plage et la rue Ocean drive à Miami Beach


Année :
1992
Lieu :
Ocean Drive, Miami Beach, Floride

Tony Goldman est un célèbre entrepreneur de New York et de Miami, avec qui nous avions créé deux projets, l’un à New York, Subway Map Floating on a NY sidewalk (1985) et l’autre à Miami, le Park Central Hotel (1988). En 1992, il nous a demandé d’imaginer un projet sur les droits de l’homme pour le Miami Art Deco District Ocean Drive City Park. Il avait de grandes visions sur la ville.  Nous venions de terminer la construction de la gare de Concorde à Paris et nous avions commencé le projet de Bruxelles. C’est ainsi qu’est né le mur de la Déclaration des droits de Miami.

Le projet devait être situé le long d’Ocean Drive entre la 5e et la 15e rue. Un muret existant séparait le parc public de la plage et protégeait contre les invasions météorologiques. Ce mur était également le seul mur terne dans ce quartier très coloré le long d’Ocean Drive.  Le mur encadrait l’horizon, mais il était laid. 

Françoise Schein venait de terminer la construction de la station Concorde à Paris. Invitée par son ami Tony Goldman, ils voulaient  créer ensemble un projet similaire dans la région. Son projet proposait d’inscrire la Déclaration des Droits Humains sur le mur qui sépare l’océan de la terre. 

Pour son projet de mur, F.Schein a utilisé la carte de Miami transformée en une longue sculpture publique ludique et extraordinaire. La nuit, les lumières illuminent la silhouette de la ville, une longue ligne en zigzag étrange mais reconnaissable. 

Esthétiquement, le mur comportait trois couches de textes colorés de la Déclaration des droits en anglais, en espagnol et en français. Tout comme pour la station Concorde, une lettre était inscrite sur chaque carreau de 5×5 pouces, sans espace entre les mots et sans ponctuation. Le concept du projet était de transformer légèrement la grammaire de la langue pour susciter la curiosité et l’envie de lire. 

La Déclaration des droits devait être vue et lue sur le mur, adjacente aux lignes des côtes de la ville. La carte de Miami est spectaculaire, avec ses îles et péninsules géométriques.

Entre les côtes et la Déclaration des droits, Miami a gagné un nouveau point de repère.

Le projet n’a pas été construit en raison de désaccords entre les hôteliers propriétaires du quartier.

PRIX

Prix Excellence en Design, Miami Preservation League, Miami, USA, 1989
  Pour ses oeuvres à Miami, U.S.A. 

PARTENAIRES ET SOUTIENS

Ingrid Hustvedt, architecte
Tony Goldman, entrepreneur
Federica Matta, artiste 

SPONSORS

Ville de Miami

LIENS